Accueil Emploi Pourquoi et comment devenir auto-entrepreneur multiservice ?

Pourquoi et comment devenir auto-entrepreneur multiservice ?

par Serge
0 commenter 26 vues
Auto entrepreneur multiservice : les avantages de ce statut d’entrepreneur

Le statut de micro-entrepreneur peut se révéler très intéressant pour l’exercice d’une activité multiservice. En effet, sa facilité de création, ses avantages fiscaux et la légèreté de ses obligations comptables en font un statut d’entrepreneur très prisé. Que peut-on donc savoir sur l’auto-entrepreneur multiservice ? Réponse dans la suite de cet article.

C’est qui un auto-entrepreneur multiservice ?

Par principe, faire du multiservice revient à exercer des activités de petit bricolage ou de jardinage dans le domicile du client. Mais en réalité, l’auto-entrepreneur multiservice est une personne qui cumule plusieurs activités au sein de la même auto-entreprise. Ces activités peuvent être distinctes ou liées entre elles, exercées de manières ponctuelles ou permanentes.

Le micro-entrepreneur tire, de la souplesse de ce régime, la possibilité d’exercer diverses activités. Il peut s’agir d’un salarié ou fonctionnaire qui exerce, pour son propre compte, une autre activité par passion tout en gardant son poste (un professeur d’Anglais qui donne des cours de surf en week-end, par exemple), ou encore d’un professionnel ayant déjà le statut d’auto-entrepreneur et qui souhaite exercer une activité secondaire.

Quels sont les avantages de ce statut d’entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur multiservice est récent, mais offre de nombreux avantages.

Gagner en rentabilité

Être auto-entrepreneur multiservice est très rentable dans la mesure où travailler sous ce statut intéresse beaucoup plus de clients que l’on ne le croit. En effet, ces derniers préfèrent avoir affaire à une personne physique à tout faire, disponible et disposée, plutôt qu’une grande entreprise généralement très sélective sur le volume et la nature du travail à effectuer. Cette souplesse permet donc à l’auto-entrepreneur de mieux arrondir ses fins de mois. C’est donc une belle option pour obtenir évidemment des revenus supplémentaires, plus ou moins conséquents en fonction du temps consacré et des diverses activités menées.

Une comptabilité allégée et limitée

L’un des avantages du statut d’auto-entrepreneur est la comptabilité simplifiée et c’est également le cas pour l’auto-entrepreneur multiservice. En effet, les obligations comptables de ces derniers sont limitées et ils ne doivent pas, comme les autres entrepreneurs, produire un bilan comptable chaque année. En plus de cela, il n’est pas dans l’obligation de confier la gestion de sa comptabilité à un expert-comptable, ce qui réduit les frais à la charge de la microentreprise.

Beaucoup plus de flexibilité

La déclaration d’activité de l’auto-entrepreneur multiservice ne le limite pas à proposer une seule prestation. En d’autres termes, ce statut est cumulable avec d’autres activités. Rien n’oblige le travailleur à abandonner son activité de base pour un autre métier et il est libre d’offrir des services polyvalents. Par exemple, au cours d’une réparation d’un mobilier en bois, l’auto-entrepreneur peut proposer de réparer une marche glissante dans la maison. De cette manière, il obtiendra une rémunération plus élevée tout en épargnant son client de la recherche d’un autre artisan.

Comment devient-on auto-entrepreneur multiservice ?

Comment devient-on auto-entrepreneur multiservice ?

Pour devenir auto-entrepreneur multiservice, il faut commencer par vérifier si les activités envisagées sont éligibles au statut de micro-entrepreneur, car il existe quelques restrictions :

  • Les professions libérales réglementées (médecin, avocat, expert-comptable…) ;
  • Les activités agricoles (jardinage et petit bricolage, paysagiste…) ;
  • Les officiers ministériels et publics (greffier, notaire) ;
  • Les activités artisanales rémunérées en droits d’auteur (musicien, écrivain…) ;
  • Les activités qui relèvent de la TVA immobilière (lotisseurs, agent immobilier…).

Après vous être assuré de l’éligibilité de la nouvelle activité que vous voulez ajouter à votre auto-entreprise, vous devez aussi vérifier vos qualifications professionnelles à l’exercer avant de la faire immatriculer au RCS (activité commerciale) ou Repertoire des métiers (activité artisanale). Il ne vous restera alors plus que la déclaration de la nouvelle activité à votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Articles similaires

4/5 - (2 votes)

related posts

Laissez un commentaire